Ce matin, Greg me réveille avec un petit mot très romantique :

« Surtout n’utilise pas les toilettes du bateau ! »

Il s’avère que nos super toilettes de compet’ installées il y a quelques mois, et que nous utilisons tous les jours, n’ont encore jamais eu le loisir de subir un pump out. En effet, sur ce modèle dernier cri, il y a un petit senseur avec diode indiquant le niveau du tank-à-caca. Cette lumière verte doit s’afficher rouge si le réservoir est plein… Greg, dans sa logique ingénieurienne, avait décidé qu’il serait bien d’attendre de voir le niveau maximum pour faire une estimation d’autonomie. On se doutait que la date limite était proche puisqu’à vue de nez (sans mauvais jeu de mots) ça fait environ 4 mois qu’on le remplit consciencieusement.

Comme vous l’avez sans doute deviné, il semblerait que le senseur ne soit pas tout à fait efficace. Alors vous vous dites, mais quoi, que ce passe-t-il dans ces cas là ? Les toilettes explosent-elles ? Tout remonte-t-il par la cuvette, tel un film d’horreur ? Non, c’est bien plus sournois que ça.

Depuis quelques jours, sous l’escalier de l’entrée on sentait par moment des relents un peu désagréables, mais rien d’alarmant. On se demandait si le chien n’avait pas caché un peu de nourriture dans un recoin, ou bien un chat aurait décidé de se lacher à l’abri des regards. Mais les odeurs étaient vraiment légères au point qu’on en venait à oublier de vérifier s’il y avait quelque chose. Et ce matin…. Greg… a trouvé…. la réponse….

Le liquide s’exfiltre par les différents joints réservoir-tuyaux : un pour la ventilation (le caca a besoin de prendre l’air, un peu trop semble-t-il), un pour la vidange (le fameux pump out), et un parce que c’est un modèle haut de gamme, à savoir le rinse out qui permet d’introduire dans un conduit séparé le tuyaux d’eau pour rincer l’intérieur du réservoir.

Donc si vous aviez besoin d’un dessin, la mixture se propage en dehors du réservoir prévu à cet effet, passant possiblement sous la ballast et avec la probabilité qu’elle se répande dans tout le bateau. Mais c’est et ce sera difficile à savoir et encore plus à nettoyer car il faudrait re-arracher le sol pour y avoir accès, et ce n’est pas vraiment au programme. Je me réjouis d’avance de cette chasse au trésor !

Et comme si ce n’était pas suffisant de savoir qu’on vit littéralement dans la merde, on va devoir la garder quelques jours en l’état avant de pouvoir faire une vidange ce weekend. Ah quel bonheur la vie sur l’eau !

Moralité, le caca est sournois, méfiez-vous de lui. Mais tant que vous n’y êtes pas jusqu’au cou, gardez le sourire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.