En ce samedi 11 novembre, j’ai déniché un super plan : visite de Saint Paul, exceptionnellement gratuite à l’occasion de la parade annuelle du Lord Mayor.

Partis de la maison à 11h, on se gare vers Brook Green pour éviter les routes bloquées à la circulation tout en se rapprochant du centre pour continuer en métro. En chemin, on tombe sur un petit marché fermier. À Londres, les marchés ne sont pas les mêmes qu’en France, ce sont bien souvent des rassemblements d’étals où sont proposés de la nourriture préparée et autre food-truck, souvent bien moins étendus que nos marché classiques. On y trouve en général quelques fruits/légumes, pains et fromages mais bien souvent hors de prix. Tant pis, on n’a rien sans rien, alors on se laisse tenter par une énorme boule de pain au levain (près de 2kg !) pour 8£ ainsi qu’un «cholla » à 3,50£, genre de pain brioché tressé juif qui nous permettra de grignoter dans la journée. Il a malheureusement dû passer plusieurs heures à l’air libre par ce temps humide, il est un peu sec.

On sort du métro à la station St Paul’s au moment ou la foule se disperse. La parade du lord-maire est une célébration annuelle unique à Londres. Son rôle est différent de celui du maire de la ville de Londres, la gérance du lord-maire se limite à l’arrondissement de la City. Mais ses responsabilités s’apparentent plus à celles d’un délégué des lobbies des banques de la City….

« Le lord-maire est promoteur et porte-parole des entreprises de la Cité de Londres, qui sont en majorité des sociétés financières. Prononçant 800 discours par an, il voyage 100 jours à l’étranger dans 22 pays en 2012. D’autres fonctions ex officio, il est aussi chancelier de la City University. Il organise plusieurs banquets par an, dont un où le Premier ministre fait un discours, un autre où le chancelier de l’Échiquier s’exprime, et encore un autre où le secrétaire d’État des Affaires étrangères et du Commonwealth fait une allocution. » – source Wikipedia

N’ayant pas particulièrement envie de braver la foule et n’étant pas de grands fans de parades, nous avons plus ou moins volontairement esquivé l’évènement. Pour voir ce que nous n’avons pas vu, je vous invite à regarder le site officiel de la parade.

EN BREF
 quoi parade annuelle du Lord Mayor
 où la City
 quand 2esamedi du mois de novembre, de 8h30 pour l’embarquement de la Flotilla juqu’aux feux d’artifice à 17h15
 combien gratuit, sauf si vous réservez (bien à l’avance) des sièges dans les estrades « Grand Stands » en face de Saint Paul pour pouvoir admirer toute la parade.
 avis aucun, on a rien vu ! 🙂 Mais probablement recommandé comme sortie en famille.

À l’occasion du grand défilé du lord-maire et de la cérémonie ayant lieu à la cathédrale de Saint Paul, son accès est en entrée libre au lieu de 18£ par personne. Si vous optez vous aussi pour l’option gratuite de ce jour particulier, sachez que vous n’aurez pas accès à l’audio-guide ni à la visite guidée. Vous aurez par contre accès aux panneaux descriptifs dans le hall d’entrée et leur approche particulière de la langue française. Après tout, pourquoi payer un traducteur pour un des monuments les plus symboliques et touristiques de la ville ? 18£ par tête… ça ne couvre probablement même pas le lustrage des bancs de messe, ou les frais de ménage. Ceci explique peut-être pourquoi les grilles au sol de l’église donnent directement sur les tables du restaurant au sous-sol : la saleté tombe ainsi de vos chaussures à l’étage du dessus, en esquivant les assiettes bien sûr ! Comme le restaurant est géré par une entreprise différente, c’est ce qu’on appelle une économie de bouts de chandelles. Le restaurant-salon de thé a même une entrée dédiée sur le côté du bâtiment, entrée qu’il est facile de confondre avec celle de la cathédrale vue la file qui s’allonge devant (probablement la moitié sont des gens qui se sont trompés de porte et devront recommencer la queue quelques mètres plus loin).

On a donc fait le tour complet, en montant dans la coupole et en descendant dans la crypte. La « Whispering Gallery » (Galerie des murmures) de la coupole, accessible par un escalier de 257 marches, permet de voir le centre du transept et différentes perspectives du chœur et de la nef. La galerie tient son nom de son acoustique permettant à un murmure le long de la paroi d’être entendu en face. Ni photo ni vidéos ne sont permises, bien que tout le monde tente sa chance, de manière plus ou moins discrète. Certains s’y adonnent sans vergogne : un type avec smartphone + gros appareil photo a comptabilisé 4 selfies et des photos avec flash de chaque face de la galerie avant d’être réprimandé par un gardien… D’autres avaient à peine le temps d’essayer de sortir discrètement leur téléphone en faisant semblant d’écrire un texto qu’ils se faisaient assaillir… La vie est injuste ! Et nous ? Nous sommes bien trop sages et résignés pour braver les interdits… et puis nos photos sont floues…

Nous avons également pu assister à une démonstration d’orgue par un professionnel jouant la Toccata de Bach. Il paraît que cet orgue monumental se compose de 7200 tubes ! Bon courage pour l’accorder.

Personnellement j’ai trouvé la cathédrale bien plus impressionnante de l’extérieur que de l’intérieur. Les mosaïques au plafond du déambulatoire sont magnifiques, la quasi absence de vitraux autour du bâtiment (mais de grande vitres) permettent une grande luminosité même par un temps typiquement anglais (comprendre pluie et grisaille). Des oeuvres contemporaines (sculptures, vidéos…) sont dispersées çà et là dans la cathédrale, lui apportant ainsi une belle touche de modernité et d’ouverture d’esprit.

La crypte quant à elle est un véritable musée, très instructif et hétéroclite, entre tombeaux, maquettes de l’église, mémorial et autres explications historiques. On y apprend que l’église conçue par l’architecte Sir Chistopher Wren telle qu’elle est aujourd’hui ne date que de 1675, date à laquelle fut posée la première pierre, pour voir sa construction achevée 35 ans plus tard, en 1710. En fait, il y a eu 4 cathédrales avant celle que l’on connait ! Et cette dernière version est d’autant plus symbolique qu’elle a su esquiver les bombes allemandes lors de la 2e Guerre mondiale, malgré le quartier attenant complètement rasé.

Historique antichronologique :

L’édifice précédent, appelé « le vieux Saint-Paul », était à son époque déjà, la plus grande église d’Europe avant la construction de Saint-Pierre de Rome. Elle est déjà la quatrième reconstruction de la cathédrale. Elle fut bâtie sous l’égide du fils de Guillaume le Conquérant : un joyau d’architecture normande, culminant à 164 mètres et entourée de murailles. Un incendie retarda l’avancée des travaux. Elle fut consacrée en 1240 mais de nouveaux travaux en 1258 changèrent le chœur pour un style gothique, le reste du bâtiment restant de style roman. Frappées par la foudre en 1561, la flèche et la tour centrale furent détruites. La flèche ne sera jamais remplacée. L’édifice sera entièrement détruit lors du grand incendie de Londres

La troisième église fut reconstruite en 962 après avoir été détruite par les invasions Vikings. Elle sera à nouveau ravagée par le feu en 1087.

La deuxième église sera bâtie en pierre pour remplacer la première détruite par un premier incendie.

Le premier sanctuaire était incorporé à l’enceinte romaine et faite en bois. Elle fut consacrée par le premier évêque de Londres.

Pour plus de détails historiques, voici le lien du site officiel vers la chronologie de la cathédrale. Sinon y’a toujours notre ami Wikipedia.

En ressortant du bâtiment, nous sommes frappés par le bruit assourdissant des cloches qui ne cessent de sonner. On fait le tour pour immortaliser cette splendide architecture de quelques photos. Nous ne sommes pas les seuls, et étrangement il semble n’y avoir que des Français autour de nous. Deux jeunes filles sont en train de se filmer en pleine chorégraphie avec la cathédrale en fond. Serait-ce un nouveau défi Facebook, un clip musical cheap, ou un souvenir façon Amélie Poulain avec le nain de jardin devant tous les emblèmes touristiques ? Je les entends parler français également ! Décidément…

EN BREF
 quoi visite de la cathédrale Saint Paul
 où St Paul’s Churchyard, London, EC4M 8AD
 quand tous les jours de 8h30 à 16h30
 combien gratuit lors des messes ou toute la journée du 2e samedi du mois de novembre, 18£ habituellement (16£ en ligne)
 avis très belle cathédrale et relativement décorée pour un édifice protestant souvent bien plus sobres. Entre la visite complète, le musée de la crypte et le restaurant, il y a de quoi y passer une journée entière si vous le souhaitez.
On continue notre balade en allant sur le célèbre « Millenium Bridge », pont piéton en acier de 320m de long sur 4m de large, inauguré en l’an 2000, et reliant les deux rives de la Tamise : d’un côté Saint Paul et de l’autre le fameux musée Tate Modern. On finit par craquer devant les vendeurs de chouchous qui font de l’œil à la foule de badauds. Greg donne 2£ au vendeur, je prends le gobelet le plus rempli possible et paf ! j’en fait tomber la moitié par terre…

L’après-midi bien entamée, nous avons raté la visite guidée gratuite (toujours à l’occasion de la parade du Lord Mayor) qui commençait à 15h au numéro 1 de la rue Poultry. Nous continuons notre promenade seuls dans les rues rendues piétonnes de la City désertée. Nous allons jusqu’à Leadenhall Market, aux halles rendues célèbres par de nombreuses apparition cinématographiques telles qu’Harry Poter. C’est un des plus anciens marché de Londres (dès 1321). Le Grand Incendie sera une excuse pour en faire un marché couvert où ses allées seront divisées en section distinctes. Durant des siècles il a été renommé pour l’abondance et la qualité des viandes qui s’y vendaient. En 1881, dans le but de faire de ce lieu une attraction touristique (c’est réussi) sa structure en pierre est remplacée par celle en fer forgé et verrières que l’on peut admirer encore aujourd’hui. Le marché de Leadenhall est un monument classé depuis 1972. Outre son intérêt architectural, le marché est absolument sans vie durant le weekend. On y croisera quelques commerçants qui font des heures sup’ pour mettre en place les décorations de Noël précoces, certains touristes venus faire des photos, et même un hipster sous les feux des projecteurs prenant la pose pour un shooting qui semble bien plus professionnel. C’est effectivement un bien beau décor pour prendre des photos, professionnelles ou amatrices.

EN BREF
 quoi Leadenhall market
 où Gracechurch Street, London EC3V 1LR
 quand halles ouvertes 7j/7, échoppes du lundi au vendredi
 combien gratuit
 avis intéressant pour son architecture et son histoire, sans intérêt pour les boutiques qui sont majoritairement des chaines de restaurants. Ne cherchez pas de « marché », il n’en est que le nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *